"In Between" Erik Truffaz Quartet

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://2.bp.blogspot.com/_On1YrrPO1Iw/TMBDjgtptTI/AAAAAAAAAsg/HN2NfO3vB8s/s1600/ErikTruffazINBETWEEN.jpg

 

 

"Ce qui compte, ce n'est pas une oeuvre, c'est la trajectoire de l'esprit durant la totalité de la vie" J. Miró

 

Début Novembre marque le début de la période des fêtes, le nombre de sorties en ce début de mois donne des frissons. Pour commencer, nous vous parlerons du tant attendu "In Between" d'Erik Truffaz, le trompettiste suisse au talent exponentiel. Nouvelle formule pour le quarter, Patrick Müller est remplacé par Benoit Corboz. Du Fender Rhodes on passe à l'orgue Hammond.

 

Pour continuer de parler des musiciens, Marc Erbetta (drums) et Marcello Giuliani (bass) reprennent leurs places de socle indétronable. Depuis "Arkhangelsk", on sent que ces musiciens se posent tranquillement sans ne rien perdre de leur groove indéniable. Elle est terminé la drum'n bass acoustique des premiers albums même si on a le droit à un petit relan avec le morceau "BC One".

 

En ce qui concerne les guests, c'est la chanteuse suisse Sophie Hunger qui s'y colle et l'ensemble nous scotche avec la ballade interplanétaire de "Let Me Go". On regrettera cependant un peu la partie de piano de "Dirge" qui fait un peu trop Bowie à notre gout. L'absence du rappeur Nya est désolante mais une fois le CD terminé, on ne voit pas où il aurait ou s'insérer sans perturber l'équilibre millimétré de l'oeuvre.

 

Mais où va donc s'arrêtter Erik Truffaz ? "C'est la question qui brûle les lèvres des gens qui ont les lèvres brûlantes" comme le disait si bien Edouard Baer. Son je de trompette ne cesse de s'affiner, de s'embellir. Il touche à tout ce qu'on lui propose et s'enrichit énormément. "Fujin" n'est pas sans rappeler les majestueux Bohren & der Club of Gore. On finit sur un nuage avec "Les Gens du Voyage", suspension du temps grandiose pour une fin d'album. Le cycle est complet avec l'entrée progressive de "The Secret of The Dead Sea".

 

En Bref : Du jazz, il a trouvé les clés qui lui ouvrent toutes les portes et il ne s'en prive pas. Une fois de plus n'hésitez pas, Truffaz est génial.

Publié dans Musique

Commenter cet article