"Squarepusher presents Shobaleader One: d'Demonstrator" Squarepusher

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://www.soundsofcreation.fr/wp-content/uploads/2010/09/shobaleader-one.jpg

 

 

"Triste compréhension,voilà ce que signifie compassion" J. Kerouac

 

Squarepusher est de nouveau sur le devant de la scène, cette fois il s'est associé à de vrais musiciens faits de chairs et de sang, chose assez inhabituel quand on connaît l'animal. On avait pu entendre "Cryptic Motion" lors de l'association fugace mais intense nommée WarpEd, entre Warp et Ed Banger mais la musique ne nous avait pas vraiment emballé, le remix de Mr Oizo n'était, lui non plus, pas indispensable.

 

Mais pour ne pas sombrer dans le fléau de la première impression, nous avons mis entre nos oreilles l'album au complet. Et c'est à n'y rien comprendre. Pourquoi peut on voir graver le nom de Tom Jekinson sur ce pavé jeté dans la mare ? Pas d'éclaboussures dantesques mais un simple PLOUF ou bien un FLOP qui ne fait même pas peur aux canards. Le fait de s'associer à ce groupe lui a sûrement ôter certaines contraintes mais ce sont ces dites contraintes qui faisaient le charme de Squarepusher.

 

Avec "Plug Me In", on se dit qu'on est train d'écouter un morceau d'introduction. Impression qui ne partira qu'à la fin de la neuvième et dernière piste. Le vocoder sera sacré roi sur tous les morceaux, mièvrerie au rendez vous, Roger Troutman back in the business mais sans le groove, car la basse est absente. Fichtre c'est pourtant essentiel pour un bassiste. On ne fait même plus la différence entre guitare et basse.

 

Les instruments sont fades, l'esthétique est bancale. On se retrouvera en terrain connu avec "Maximum Planck" et ses nappes inquiétantes. Mais le reste n'est que ballade dans un pays où nous n'avons plus envie de mettre les pieds. Squarepusher évoluait dans une branche de la Fusion très intéressante, il était même un des seuls dans son domaine. Il a troqué son ordinateur contre un ersatz de groupe qui ne donne pas de saveurs à ce projet.

 

En Bref : Warp n'édite pas que de l'exceptionnel, Squarepusher a pris la tangente et entre dans la catégorie des artistes qui se soucient plus de leurs influences que de leur envie de progrès.

Publié dans Musique

Commenter cet article