"Rubber - EP" Mr Oizo & Gaspard Augé

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://c4.ac-images.myspacecdn.com/images02/150/l_90e739a0b17145f1a298400301b7f28b.jpg

 

 

Amies et amis du paramédical, bonsoir. Promotion de l'été, l'officine est ouverte toute la nuit et les articles sont en libre service. Il appartiendra à chacun de savoir s'autogérer.

 

Un bien étrange objet, cet EP. On connait Mr Oizo comme étant le Aphex Twin francais selon les dires de Pedro Winter, manager de l'écurie Ed Bangers, et Gaspard Augé comme étant une moitié de Justice. Première précaution à prendre avec ces morceaux de musique électronique est de savoir qu'ils appartiennent à la bande son du prochain film de Mr Oizo. L'histoire d'un pneu vengeur et psychopathe menant l'enquête au milieu du désert californien.

 

Une autre précaution s'adresse à ceux qui conaissent mal Mr Oizo. Ce musicien aime le "grand n'importe quoi", l'idée d'assembler ou de désassembler les éléments pour donner quelque chose d'abstrait voire d'encore plus abstrait. Ne cherchez pas de grandes idées derrière cet être mystérieux, il n'y en pas (au contraire des Daft Punk et de leur merveilleux poème "Electroma").

 

Ainsi, on découvre "Rubber", titre épique monté sur ressort. Il se constitue de samples répétés de manière frénétique. Cet effet est marqué par des samples très courts et très brusques. On pourra se rapprocher de l'esthétique Glitch avec ces cut up et des breakbeats incessants. Voilà un morceau où l'adrénaline se prend en perfusion. On terminera sur un sample disco, pourquoi pas ? Suivra le remix de Flying Lotus et l'univers restera le même. Le titre deviendra cependant plus hypnotisant. On se basculera dans du Flying Lotus pur à partir de 2min.

 

Par la suite, on pourra écouter "Tricycle Express" avec un hommage à Kraftwerk et leur "Trans Europe Express". L'esprit de Justice devient évident avec cette musique. Les claviers et les accords sonnent comme seuls Gaspard Augé et Xavier de Rosnay savent le faire. Dès lors, on a à faire à un savant mélange d'électro rude et de sons disco, lma spécialité d'Ed Bangers et de la French Kiss. L'EP se cloture sur un OVNI au sens propre du terme. Musicalement, c'est niais, on dirait du Ennio Morricone fait avec du Midi de bas étages. Un mix étrange entre "La folie des grandeurs" et "Mon nom est Personne". La toute fin du morceau est de meilleure augure.

 

Il est très difficile de juger cet album car il s'agit d'une musique de films. Dès lors le dernier morceau peut servir à la perfection une scène profondément comique. Cependant ce n'est pas le meilleur de ce qu'on nous déjà donné les deux artistes séparemment. Pour ceux qui auraient éclipsé le clip épileptique de Rubber, c'est Ici.

 

En Bref : Une simple mise en bouche pour un film qui sortira en Septembre prochain. Ce n'est ni bon, ni mauvais, nous attendons simplement le plat de résistance. Rendez vous en Automne.

Publié dans Musique

Commenter cet article