Note des hauts et des bas de pages, une nouvelle critique

Publié le par Pacifisme et Rationalité

Bonjour cette semaine je serai Nikolai Sazhin, champion du monde 2008 de Chessboxing
Si vous voyez Victoria Silvstedt, dites lui qu'elle est la bienvenue pour sa prose.


Ne tardons pas trop à entrer dans le vif du sujet. Il est clair que la critique a pris un autre visage ces derniers temps. Les plus représentés sont Eric Zemmour et Eric Naulleau, chroniqueurs dans une émission de Laurent Ruquier, réputés pour des clash avec les invités. Où se situe concrètement le problème ? Est ce que ces deux messieurs se complaisent dans le grand spectacle télévisuel ? Ou alors, est ce notre époque qui est peu féconde en chef d'oeuvre ?

Avant toute chose, les spectateurs se posent la question de savoir s'ils sont pour ou contre Naulleau. Faut il accepter ce personnage ? La réponse est oui, mais surtout il faut estimer son travail qui est celui du vrai critique d'aujourd'hui. Notre époque a provoqué la montée en puissance de Naulleau. Il est l'oeil venimeux qui a manqué durant quelques années et laisser éditer des Amélie Nothomb, des Marc Levy,etc. De l'égocentrisme culturel sans idée, du vide intellectualisé, de la poudre aux yeux pour ceux qui ne veulent lire ni Gala ni Sagan.

Choisir entre une critique fondée et une critique mieleuse. Maltraitons nos peoples de la littérature. Ce que nous reprochons, c'est le fait que certains livres soient publiés, postez vos autofictions sur des blogs, nous sommes là pour ca.


Laissez Zemmour et Naulleau en paix. Ils pourront nous parler de livres qu'ils ont estimés intéressants et ne plus passer pour les superproducteurs d'évènements chocs bon pour Youtube. Connaitra-t-on le revival de Doubrovsky, Blanchot, Barthes, Richard ? Je ne sais pas...

Nikolai Sazhin pour Parongo Blog

Publié dans Avant-Gout

Commenter cet article