"New Amerykah Part Two: Return Of The Ankh" Erykah Badu

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/6/7/0602527326764.jpg


Nouvel album pour la Queen of Neo Soul et deuxième partie des chroniques de l'Amérique afro américaine.

L'album rappellera aux puritains les dernières élucubrations de Prince. La preuve que le Neo Soul évolue et ne reste pas figé dans son statut de nouvelle émergence. Les fans se retrouveront dans le son chaud des instruments et la voix suave de la diva.

Cependant certains morceaux sont trop longs et d'autres trop courts. Des idées étaient à développer, le choix s'est porté sur d'autres fragments. L'album en devient très statique, il lanscine un peu trop comparé au disque précédent. On a l'impression que les producteurs se sont complaits dans une ambiance soul / funk. Gone Baby, Don't Be Long est un parfait exemple de cette épaisseur ressentie. Cette chanson nous rappelle Urban Nights de Isaac Hayes mais avec un beat moins lourd. La voix d'Erykah Badu tombe alors dans la facilité et le refrain est vraiment banal.

Au contraire Agitation ne dure qu'une minute mais la cohérence qui émerge du trio basse / batterie / piano est surprenante. Idem pour Love (Session). Window Seat sent le tube à plein nez, il nous rappelle The Healer (Hip Hop) qui était aussi le deuxième titre d'un album d'Erykah Badu. Mention spécial pour Incense, cette ballade qui accompagne la fin de l'album nous transporte de façon onirique.

Nous avons noté aussi noté une certaine interférence entre le morceau Fall In Love (your funeral) de cet album et Unbreakable d'Alicia Keys plus précisément la version live d'Unplugged.

En Bref : Album intéressant mais pas du niveau d'Erykah Badu, elle a déjà fait tellement mieux. Nous ne voulons pas d'un revival de Sade. On perd la dynamique et la spontanéité de la soul music. Les producteurs ont été trop influencés et on n'obtient pas l'OVNI musical que nous apporte à chaque fois The First Lady of the Neo Soul.


Publié dans Musique

Commenter cet article