Improvisation : une faim en soit ?

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://1.bp.blogspot.com/_s8JyxbYrSG0/STR73Pj-VLI/AAAAAAAABGo/yXjq4qmYhns/s400/Boeuf+Paris+1942.jpg

Une nouvelle tendance s'est développé à l'aube de ce nouveau siècle, la pratique excessive de l'improvisation. Il est cependant difficile de s'en apercevoir car elle a pris place d'une facon totalement justifiée dans le domaine artistique. C'est un public jeune qui réclame ces nouvelles formes de théatre ou de musique. Nous ne parlons pas de la part d'improvisation qui existe dans une oeuvre et qui la rend unique, mais du fait qu'un spectacle soit totalement orienté sur l'improvisation. Devient elle une spécialisation précise des arts ? A cette question, nous n'avons pas la réponse et les lignes qui suivront ne sont les fruits que d'un simple avis.

 

Commencons par la musique, étant donné qu'elle pousse abondemment sur ce blog. La période du Jazz a été beaucoup plus féconde en scènes d'improvisations que ne l'est notre époque actuelle. La musique électronique et ses technologies nécessitent un alignement parfait, une symbiose entre humains et machines. Quels artistes font des concerts sans une once de matériau déjà préparé ? Un seul me vient à l'esprit, il s'agit des francais Bumcello. Leurs concerts sont basés sur cette idée de ne partir de rien. L'expérience est intéressante du fait que le spectateur peut apprécier un concert et pas un autre. Nait alors une notion de valeur entrde les concerts, aucun n'est similaire, donc certains sont mieux que d'autres.

 

Mais le véritable sujet qui nous inquiète est le théatre car si les groupes comme Bumcello sont assez rares à notre conaissance, les compagnies d'improvisation théatrale fleurissent à tous endroits. Ne voit on pas des affiches se hisser à chaque feu de signalisation ? Le principe est souvent le même, des thèmes sont présentés aux acteurs qui vont improviser sur celui ci créant par la même une oeuvre éphèmère et loin des codes traditionnels. Mais où réside vraiment la part artistique et comment peut on apprécier ce type de spectacle ? Il nous semble que le fait que le public choisisse les thèmes, qu'il puisse se considérer comme influent sur la scène qui va se dérouler lui procure une sensation nouvelle. Nouvelle pas tout à fait, le public se retrouve simplement devant un écran de télévision avec des milliers de chaines au choix.

 

Le principe est aussi, et cela parait d'une importance capitale pour les jeunes générations, de stimuler l'imaginaire. La loufoquerie sera bien entendu de mise pour se montrer original en toute situation. Aussi bien du coté du public que des acteurs. Les dialogues totalement dénués de sens et à la sémantique chargée seront les plus drôles. Tour à tour, on se veut surréaliste, dada, fils spirituel de Ionesco, etc. Il est donc rare qu'on entende parler d'un spectacle d'improvisation théatrale comme sincèrement dramatique ou tragique. L'auteur et l'acteur ne font qu'un et leurs délais de manoeuvre sont extrêmement limités par le temps. La beauté de la chose se révèlera être la facilité avec laquelle le dialogue s'établira et les retournements de situation qui feront évoluer une esquisse d'intrigue. Finalement un bon match d'improvisation sera uniquement une performance technique.

 

Ce qui nous effraie le plus désormais est de pousser les jeunes susceptibles d'être amateurs de théatre vers ces pièces ouvertes. L'écriture parait toute aussi importante mais beaucoup plus difficile à mettre en oeuvre. L'improvisation favorise l'émancipation de la troupe au complet. Au contraire, la mise en scène d'un spectacle original est formaté par les règles qu'imposera l'auteur et la vision qu'il aura de sa pièce.

 

A notre humble avis, un brin acide, l'improvisation ne doit pas être un frein à la création d'oeuvre concrète couché sur le papier. Le véritable avantage de l'improvisation qu'elle soit musicale (le fameux Boeuf), théatrale, poétique voire dansé est une gestion plus précise de l'espace artistique permettant de mélanger débutants et confirmés et de générer des occasions de création.

 

La première vidéo de Youtube "Improvisation théatrale" : Ici

Publié dans Avant-Gout

Commenter cet article