"Grinderman 2" Grinderman

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://www.mbvmusic.com/wp-content/uploads/2010/08/grinderman2.jpg

 

 

Certains restent impressionnés ou sous le choc lorsqu'on leur apprend que la lave, sous des apparences visqueuses et flasques, peut dévaster des terres à une vitesse fulgurante...

 

Les nouvelles aventures de Grinderman arrivent enfin dans vos écouteurs. Trois ans après l'épisode 1, Nick Cave revient avec ses mini Bad Seeds pour une leçon de rock peu commune. On retrouvera donc Warren Ellis à la guitare, Jim Sclavunos à la batterie et Martyn Casey à la basse. Avec ce projet, Nick Cave propose un rock à l'état brut, une seule once de piano apparaît durant les 41 minutes du CD.

 

C'est vrai qu'on plonge dans un univers décalé et sensible, où l'on observe deux entités bien définies. La partie rythmique (basse/batterie) crée un socle solide et stable avec des parties très simples qui se bouclent à la manière d'une musique électronique, on parlera de psyché pour faire corps avec le jargon. Puis la guitare et la voix semblent être au même niveau sonore, on alterne entre le chant de Nick Cave et les envolées de Warren Ellis.

 

D'ailleurs, comment ne pas être subjugué par le jeu de Warren Ellis ? On parle souvent de The Edge (U2) quand on parle de travail sur le son de la guitare rock, mais Warren Ellis explose tout sur son passage. Il se transforme en panthère sonore, sa guitare rugit avec des distorsions formidables, des effets de Reverse et de Wah Wah splendides. Le groupe arrive à mêler un certain bruitisme aux harmonies typiques du rock. Ce mélange se ressent particulièrement dans "Worm Tamer".

 

L'ensemble de l'album est bien mené, même si nos préférences iront à "Kitchenette" et "When My Baby Comes". La première est une longue plainte surréaliste et la seconde, une transe vaudou incontestable. Malgré tout, on regrettera que l'album soit si court de plus que l'avant dernière piste "Palaces Of Montezuma" fait un peu tâche dans ce surprenant album. Se raccrocher à une ballade pop pour donner un semblant de souffle à l'album n'est pas manoeuvre habile.

 

En Bref : Nick Cave et son crew offre un rock adulte, sans concession et généreux à la fois. Puissamment organique, il flattera les oreilles de ceux qui sont prêts à s'y frotter.

Publié dans Musique

Commenter cet article