"Follow The White Rabbit" Yaron Herman Trio

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://www.skulking.fr/wp-content/uploads/2010/11/follow-the-white-rabbit_Yaron-Herman.jpg

 

"Le style doit être comme un vernis transparent : il ne doit pas altérer les couleurs, ou les faits et pensées sur lesquels il est placé" Stendhal

 

Tommy Crane à la batterie, Chris Tordini à la contrebasse et Yaron Herman au piano : voilà la composition du trio qui nous a dévoilé son nouvel album en octobre dernier. Le jeune pianiste d'origine israélienne est plutôt prolifique ces derniers temps, "Muse" ne date que de 2009. On ne va pas cracher dans la soupe , quand la musique est bien réalisé, on se tait et on écoute. Grand bol d'air jazzifiant au programme.

 

Le style du pianiste est assez particulier du fait de ces influences très diverses. Dans les références jazz, on pourra entendre le jeu de Keith Jarrett et l'inspiration de feu Esbjörn Svensson, qui aura marqué toute une génération de pianistes nous pouvons désormais l'affirmer. On fera aussi des détours du coté du classique, Ravel nous semble une évidence dans le jeu de Yaron Herman en général, en témoigne le morceau "Cadenza". Mais on pourra y voir un peu de Satie aussi.

 

Et puis la musique pop est quand même très présente depuis les débuts du virtuose. "The Mountain in G Minor" reflète bien cette tendance. Mais Yaron Herman a su parfaitement intégrer ces différents paramètres et les distiller dans sa musique. Pas de morceaux uniquement pop ou uniquement jazz. Les éléments viennent s'entremêler voire s'entrechoquer dans un savant ballet d'interpolations fort agréable.

 

On retrouvera évidemment les reprises si chères à Yaron Herman, du Kurt Cobain et du Radiohead qui donne ce petit coté mielleux à l'album car c'est un album sans prises de tête. Très doux dans son ensemble, on rentre facilement dans l'univers du compositeur et on en ressort comme d'un rêve, ainsi le titre "Follow the White Rabbit" trouve toute son ampleur. Les musiciens qui accompagnent Yaron Herman semblent plutôt en retrait surtout la contrebasse, petit défaut du CD.

 

En Bref : Une musique pour les adeptes du bien être agité, ceux qui aiment être surpris en plein océan de calme et de justesse.

Publié dans Musique

Commenter cet article