"Duppy Writer" Roots Manuva vs Wrongtom

Publié le par Pacifisme et Rationalité

http://dzik.fr/wp-content/uploads/2010/08/roots-manuva-meets-wrong-tom.jpg

 

 

"Skank in the air" pour tout le monde, plus rien ne manque aux adeptes de la forme. Pas même les formes rondes d'un orgue Hammond.

 

Inutile de présenter Roots Manuva, fer de lance du label Big Dada (filière hip hop de Ninja Tune). Ce rappeur londonien a toujours été très influencé par la musique Dub en témoigne l'album "Dub Come Save Me", relecture de "Run Come Save Me". Ici il s'associe au DJ Wrongtom, plus connu pour ses collaborations avec Hard-Fi. Ce projet se rapprochera plus de son autre entrepise avec Stoneleigh Mountain Rockers.

 

C'est toujours un plaisir de réentendre le rap si emblématique de Roots Manuva. Ce flow si particulier et cette voix en provenance direct de l'underground londonien. Chose assez étrange, sur "Chin Up", on a l'impression de retrouver le rythme qu'utilise Mos Def. Par la suite, "Dutty Rut" est assez représentative de ce que fait Roots Manuva. Il heurte son rap assez violent à une musique très calme.

 

Malgré tout, on s'embête assez rapidement. On a l'impression d'écouter la suite direct de "Dub Come Save Me". On pourra entendre des skanks de claviers, des batteries très sèches made in London avec leur éternel groove reggae et du Delay en veux tu en voilà. Pas d'énormes surprises au niveau de l'instrumentation à l'image de "Worl' A Mine". On lorgnera un peu du coté Major Lazer de la force avec des morceaux comme "Rebuff" et son refrain pour canins.

 

Il est certain que les intrus auraient pris un peu plus d'ampleur si elles avaient été travaillé par Diplo et Switch. Cependant on ne perd pas vraiment son temps car l'album est très propre et si ce n'est le manque cruel d'originalité, les amateurs du style seront grandement comblé. Ce que nous reprochons à Roots Manuva est de ne pas avoir surpris. Nous trouvons très étonnant que le rappeur s'ancre dans le Reggae en pleine période Dubstep.

 

Des perles jonchent aussi cet album. Pour exemple "Jah Warriors", ce clavier étrange nous obsède tellement qu'il est suggéré durant les couplets et déséquilibre l'ensemble. Mention spéciale pour le son 8bit de "Proper Tings Juggled" qui minimalise le reste et nous rappelle ce petit coté musique MIDI qui nous plaisait beaucoup dans ses albums antérieurs.

 

En Bref : Cet album est une excellente raison de découvrir Roots Manuva, ça sera tout.... Peut être que de travailler avec des producteurs non londoniens remettrait l'homme sur les bons rails.

Publié dans Musique

Commenter cet article